nous développons des stratégies d’affaires

Faire défiler vers le bas

LE REFERENCEMENT EN SUISSE :

NOUS AVONS UNE BONNE ET…UNE MAUVAISE NOUVELLE
POUR LES ENTREPRISES SUISSES !

LA BONNE: le référencement payant en Suisse est moins cher que chez nos voisins.

LA MAUVAISE: les PME Suisses sont pour la plupart complètement absentes en référencement naturel et payant.

C’EST POURTANT BIEN DOMMAGE !

Si l’on regarde les chiffres dans notre rubrique « marché », il n’est pas si difficile de se faire connaître compte tenu de la proportion des cibles à atteindre sur un marché en fin de compte « assez petit » !

Mais alors, c’est quoi ces acronymes qui ne veulent rien dire ?

SEM = SEO + SEA + SMO

SEO+SEA+SMO

GOOGLE UTILISE 200 CRITÈRES
POUR CLASSER LES SITES !

Sur Internet, ces acronymes vous sont peut-être familiers ? Mais pour la plupart des PME, ils sont visiblement inconnus.

Pourtant, c’est grâce à eux que vous serez visibles sur les plateformes digitales. On le dit et on le répète, n’achetez plus un site web comme vous faites une brochure.

Un site web sans référencement ou des réseaux sociaux sans engagement, c’est terminé; vous n’existerez plus ! Et pas besoin de vous rassurer en faisant des tests avec votre ordinateur ou votre mobile, les informations sont faussées en fonction de nombreux paramètres comme vos précédentes recherches, les précédents clics sur des liens, vos connexions diverses à Gmail et bien d’autres critères encore !

Nous faisons plus de 100 recommandations stratégiques et financières par an pour des PME et on peut aisément faire le constat amer que la méconnaissance des entreprises est le terreau prisé des agences en tout genre et des spécialistes en conseil.

VOTRE SITE
EST-IL OPTIMISÉ SEO ?

Contrairement à d’autres, nous ne prétendons pas détenir la vérité absolue ni avoir percé tous les secrets de l’algorithme de Google...et pour une raison très simple, personne ne le peut. Google n’a AUCUN intérêt à qu’une entreprise puisse comprendre sa stratégie ! Il modifie en permanence ses algorithmes et préfère vous demander des investissements payants pour renforcer votre positionnement…

Mais alors, est-ce possible d’être bien placé sur une première page ?

OUI, mais pas sur toutes les recherches non plus, à moins d’avoir de très gros budgets ou d’être sur un secteur ou vous êtes unique ! Et quand bien même, pour vous placer correctement, ce n’est pas un sprint, mais une course de fond et qui dit endurance, dit de l’entrainement.

En d’autres termes:

  • Un travail récurrent
  • et des tests

Mais alors, quels sont les facteurs utilisés par Google et l’influence des critères utilisés ?

Le SEM (Search Engine Marketing) regroupe l’ensemble des activités visant à améliorer la visibilité des pages d’un site web sur Internet.

Au sein du SEM, on retrouve trois grands groupes :

SEO (Search Engine Optimization), ou, en français, Optimisation pour les moteurs de recherche comprend l’ensemble des techniques permettant d’optimiser la visibilité d’un site web dans les pages de résultats de recherche des moteurs de recherche.
SEA (Search Engine Advertising), ou, en français, Référencement payant consiste en la mise en place de réponses subventionnées (payantes, aux enchères ou à coût fixe) via différents programmes comme celui proposés par Google nommé Adwords (GoogleAds), dans les pages de résultats d’un moteur de recherche (SERP).
SMO (Social Media Optimization), ou, en français, Optimisation pour les réseaux sociaux cible les activités visant à développer la visibilité, l’influence, d’une entité au travers des médias sociaux. (FacebookAds notamment)

GOOGLE UTILISE
PLUS DE 200 CRITÈRES
POUR CLASSER LES SITES !

ALORS CELUI QUI VOUS DIT CONNAÎTRE LA RECETTE, ENVOYEZ-LE NOUS !

Google peut faire un « reset » des liens externes d’un domaine ainsi que de son Page Rank et de son niveau d’autorité si celui-ci a changé trop souvent de propriétaire sur une période limitée;

EXTENSION
GLOBALE
OU LOCALE

Une extension locale (un .fr par exemple) aura tendance à être mieux classée dans les résultats locaux (français dans notre exemple) moins performera moins bien sur des résultats globaux qu’un .com.

WHOIS
PUBLIC
OU PRIVÉ

Selon Google, un Whois privé est signe que le propriétaire a quelque chose à cacher. Google préfère les Whois publics.

L’ÂGE
DU DOMAINE

Toujours d’après Google, « la différence est minime entre un domaine qui a 6 mois d’existence et un autre qui a 1 an ». Un critère pris en compte par Google donc… Mais qui compte peu à priori. 

LA DURÉE
D’ENREGISTREMENT

Google nous dit que « les sites de qualité ont tendance a être enregistrés pour une durée supérieure à un an tandis que les sites de mauvaise qualité dépassent rarement six mois d’existence ».

LA LOCALISATION
DE L’HÉBERGEUR

Si votre public est français et votre hébergeur à l’étranger, vous serez légèrement pénalisé concernant les recherches effectuées en France. Attention car si votre hébergeur est étranger et que votre extension n’est pas .fr, vous pourriez ne pas apparaitre du tout dans les résultats « rechercher uniquement les résultats francophones » !

CRITÈRES LIÉS À
L’ARCHITECTURE DU SITE

SITEMAP
PRÉSENT
ET À JOUR

Il vous faut avoir un sitemap sur votre site, accessible et le mettre à jour afin que Google puisse facilement indexer toutes vos pages. 

UTILISATION
D’URLS
IMPLIFIÉES

Dans un souci de clarté et de lisibilité, il est bon de réécrire ses URL et de leur donner du sens. Pensez également à inclure des mots clefs. 

GESTION DES
DONNÉES
PERSONNELLES

Attention au système de protection des données de vos visiteurs. Il faut être à jour et vous devez également informer vos visiteurs du traitement de leur données personnelles depuis la RGPD.

PRISE EN CHARGE
DU CONTENU DUPLIQUÉ

Le système de prise en charge du contenu dupliqué est important, avec l’utilisation du rel=canonical (redirection canonique d’URL) par exemple, afin que Google comprenne quelle page abrite le contenu original et que cela ne vous sanctionne pas.

PAGES CGU
ET MENTIONS
LÉGALES

Google dit faire plus confiance aux sites possédant des pages CGU (Conditions Générales d’Utilisation) et Mentions Légales claires et disposant de suffisamment d’informations. 

PAGE
CONTACT

Votre page de contact doit contenir « suffisamment d’informations ». Bonus à priori pour ceux dont les informations correspondent à celles de leur Whois.

CRITÈRES LIÉS
AU CONTENU

QUALITÉ
ET UNICITÉ

Votre contenu doit apporter une vraie valeur ajoutée au web, être bien écrit (sans faute, avec la bonne densité de mots clefs) et surtout être unique. Aujourd’hui, c’est la base et vous devez démarrer par cette étape. Il faut de récurrence et de la nouveauté régulièrement.

LONGUEUR DU
CONTENU

Chacun de vos articles devrait faire plus de 500 mots (250 minimum pour les fiches produits d’un e-commerce).

DIVERSITÉ DES
MÉDIAS UTILISÉS

Vous devez modifier le type de votre contenu, en y ajoutant des images (optimisées) et pourquoi pas des vidéos (YouTube notamment). Attention toutefois au vieillissement des vidéos

NIVEAU DE
SPÉCIALISATION ET
DE DIFFICULTÉ DE
VOTRE CONTENU

Google sait aujourd’hui estimer le niveau de spécialisation (la difficulté de lecture) de vos articles. On pensait auparavant qu’il fallait garder un niveau assez bas afin que Google juge le contenu approprié pour tous. En fait, il semblerait qu’un niveau de spécialisation élevé impose l’auteur comme une référence pour Google.

MISES
À JOUR

Vos mises à jour doivent être fréquentes, régulières, et d’importance (changer un mot ne sera pas considéré comme une vraie mise à jour !). C’est le nerf de la guerre… Pas de changement fréquent = un site mort pour Google.

RÉFÉRENCES
ET SOURCES

Donner des références et citer ses sources pourrait avoir un impact sur des sujets liés à la recherche où il faut être précis selon Google.

CRITÈRES LIÉS AUX
MOTS CLEFS ET AU CODE HTML

VALIDITÉ W3C
DU CODE

Il est évidemment essentiel d’avoir des pages valides d’un point de vue du code pour être bien référencé. Pas besoin de vous dire que le codage effectué par soucis de budget dans certains pays lowcoast vont de pair avec le prix ! Si quelques gros groupes effectuent des gros développements dans ces pays pour des raisons de coûts, ils ont aussi une armada de spécialistes pour les suivre…

OPTIMISATION
DES META

Même si leur influence a fortement diminué ces derniers temps, il reste essentiel selon moi d’inclure des mots clefs et de travailler ses meta title et description, ne serait-ce que pour attirer les lecteurs.

EMPLACEMENT
DES MOTS CLEFS

Un mot clefs placé au début d’une phrase ou d’un article aura plus de poids qu’un autre placé plus loin. De même, si votre mot clef correspond exactement à la recherche de l’utilisateur, votre site sortira plus en avant. Vous êtes en suisse, travailler les mots locaux

DENSITÉ DES
MOTS CLEFS

Attention à la sur optimisation et au keyword stuffing ! Vous ne devriez pas dépasser une densité de 4% de mots clefs (idéalement entre 2 et 4%).

STRUCTURE HTML
DES PAGES

L’utilisation des éléments HTML adéquats rend la page plus lisible pour le lecteur (utiliser des listes par exemple). Google récompense cela.

Et la liste continue…

  • Critères liés aux liens externes
  • Critères liés à l’ergonomie du site
  • Critères liés aux interactions avec les visiteurs
  • Critères liés à l’auteur du site
  • Autres critères influant sur votre référencement

Alors si vous souhaitez commencer par le début, ne signez rien et prenez le temps de
discuter pour vous faire une idée précise.

JE SOUHAITE
UN ENTRETIEN

Nous rencontrer

PRENEZ RENDEZ-VOUS AVEC L'UN DES MEMBRES DE LA DIRECTION ET FAITES-VOUS UNE IDÉE PAR VOUS-MÊME.

PME - KMU
Marketing d’affaires
Geschäftsmarketing
contact@pme-kmu.com
Tél.: +41 21 544 58 20
www.pme-kmu.com

Route du Jorat 39
1000 Lausanne 27

Ouvrir dans Plans
Ouvrir dans Map

Avenue du Théâtre 20
CP 219 - 1870 Monthey 1

NEWSLETTER