RELEVONS LES DÉFIS FAMILIAUX
ET LES ENJEUX PROFESSIONNELS

Faire défiler vers le bas

Défis
familiaux

La Suisse se compose en grande partie d’entreprises familiales. Nous avons donc souvent l’occasion de collaborer avec des organisations au sein desquelles travaillent plusieurs membres d’une même famille.
 
Bien que le fait de travailler en famille ne soit pas une mauvaise approche en soi, ces entreprises doivent être préparées à faire face à certains défis propres à leur situation particulière afin de mieux réussir.
 
C’est en contrant d’entrée de jeu les impacts négatifs de la mixité des relations familiales et professionnelles qu’elles pourront tirer profit des aspects positifs, tels que la confiance et la proximité avec les membres de l’entreprise.

VOICI 4 DÉFIS PARTICULIERS
QUE DOIVENT RELEVER LES ENTREPRISES FAMILIALES.

DÉFI 1 :

ÉVITER DE LAISSER LES RELATIONS PRENDRE LE DESSUS SUR LES AFFAIRES

On rencontre parfois des questions de complaisance qui s’installent en entreprise lorsqu’une relation proximale se développe entre les différentes hiérarchies.

Il est difficile d’émettre des exigences claires à une personne avec laquelle on est émotionnellement impliqué, et ce même en cas d’incompétence ou de résultats insatisfaisants. Pour protéger la relation, une permissivité accrue s’installe souvent, donnant lieu à des traitements de faveur et à des exceptions.

La complaisance dont fait preuve le membre de la famille aura inévitablement des impacts négatifs sur la production de l’entreprise. De plus, ce favoritisme nuira à la productivité des autres employés, puisqu’ils jugeront inéquitables les exigences des dirigeants.

DÉFI 2 :

NE PAS EXIGER
TROP DE SES PROCHES

Pour éviter le risque de complaisance au sein de l’organisation, certains dirigeants d’entreprises familiales ont, contrairement au point précédent, des exigences largement plus élevées envers leurs proches. 
 
Bien que l’objectif de justifier l’emploi et la compétence des membres de la famille soit noble, il ne faut pas sous-estimer les impacts négatifs d’une telle approche : la complaisance est simplement dirigée ailleurs.
 
Par défaut, des exigences accrues envers les membres de sa famille impliquent une indulgence plus grande envers les autres employés de l’entreprise. Cette situation crée un climat d’injustice et de division, ce qui mine la motivation et le moral de l’équipe.

DÉFI 3 :

ADAPTER
LA COMMUNICATION

Le défi le plus crucial au sein d’une entreprise, qu’elle soit familiale ou non, est d’entretenir une communication saine. Lorsqu’il s’agit de travailler en famille, cet aspect est encore plus difficile à gérer, puisqu’il inclut deux dimensions : le cadre professionnel et le cadre familial.
 
Lorsqu’un dirigeant d’entreprise s’adresse à un directeur des ventes avec lequel il a un lien de parenté, par exemple, il doit être en mesure d’adopter un discours strictement professionnel, en laissant de côté autant que possible les implications de leur relation familiale. Cela exige d’avoir une bonne capacité à reconnaître ses émotions pour éviter qu'elles n'interfèrent dans la conversation. C’est indéniablement quelque chose qui doit être pratiqué régulièrement par les dirigeants.
 
Le secret de la réussite d’une communication saine dans une entreprise familiale réside entre autres dans la rétroaction.

DÉFI 4 :

INTÉGRER LA RÉTROACTION DANS LA CULTURE D’ENTREPRISE

Un gestionnaire d’entreprise devrait donner très fréquemment du feedback quant aux activités de l’entreprise et s’exprimer ouvertement et en tout temps sur les exigences et les résultats. Ainsi, la rétroaction s’intègre dans la culture d’entreprise et n’est donc pas perçue par les membres de l’organisation comme étant seulement négative.
 
Lorsque la culture d’entreprise encourage d’emblée une rétroaction fréquente, il devient plus facile de faire le bilan des compétences et des résultats de chacun, évitant de ce fait l’installation de la complaisance.
À l’inverse, lorsqu’un dirigeant contourne une discussion qui crée de l’inconfort à cause des répercussions possibles sur le lien familial, un précédent se crée. Avec le temps, la situation prendra inévitablement de l’ampleur, tout comme ses impacts négatifs sur la performance de l’entreprise.  

D’AUTRES THÈMES
QUI NOUS SONT CHERS :

  • L’entreprise doit compter
    sur un système de valeurs solide
  • L’entreprise doit transmettre
    une vision positive de la vente
  • L’intérêt du client doit être
    au centre du processus de vente
  • L’entreprise doit assurer
    une formation soutenue

IMPORTANT EN SUISSE

C’est bien la culture d’entreprise qui façonne le fonctionnement des différents
départements et permet de définir les priorités, ce n’est pas l’inverse.

On voit encore aujourd'hui de nombreuses entreprises suisses qui alimentent une sorte de honte à l’égard de la fonction vente et se sont orientées vers une culture de service. Cependant, à l’ère des clients sur-informés, les valeurs qui sont au cœur des cultures d’entreprises ont également une place prépondérante dans la vente.

Nous rencontrer

PRENEZ RENDEZ-VOUS AVEC L'UN DES MEMBRES DE LA DIRECTION ET FAITES-VOUS UNE IDÉE PAR VOUS-MÊME.

PME - KMU
Marketing d’affaires
Geschäftsmarketing
contact@pme-kmu.com
Tél.: +41 21 544 58 20
www.pme-kmu.com

Route du Jorat 39
1000 Lausanne 27

Ouvrir dans Plans
Ouvrir dans Map

Avenue du Théâtre 20
CP 219 - 1870 Monthey 1

NEWSLETTER